logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

05/10/2016

La France sauvage en balades

Bien sûr, il y a les pollutions, les saccages et le mépris de quelques-uns pour la nature. Mais la France reste belle. Incroyablement belle... Avec des paysages à grand spectacle, des îles, des rivages, des cimes, des rivières, des marais, une flore et une faune d'une richesse que peu soupçonnent... Notre pays est bien plus sauvage qu'on ne le pense !

On y traverse une exceptionnelle variété de milieux, depuis les lagunes quasi africaines de la Camargue jusqu'aux glaces presque polaires des hautes montagnes, en passant par les garrigues, les forêts tempérées, les prairies, les landes, les bocages, les alpages...

Cette série est un hommage aux splendeurs vivantes de la France. Une invitation à la rencontre (il y faut quand même un peu de chance !) de l'ours, du dauphin, de l'isard ou du lynx...

Première balade dans les Alpes, Queyras :


Près des sources du Guil, on monte parmi les mélèzes, les rocs et les neiges jusqu'au col de la Traversette, d'où l'on contemple, côté italien, la majesté absolue du mont Viso et la source du Pô. Là-haut, dans l'azur, l'aigle royal guette la marmotte.

viso.jpg

Les mélèzes bruissent. L'eau du Guil gargouille. On marche à partir du parc de la Roche écroulée (altitude : 1 765 mètres). Il s'agit d'aller contempler la source du Pô et le fabuleux monument du Viso (3 841 mètres), où les rocs et les glaces écrivent un texte que seul l'aigle royal sait lire.

La Roche écroulée s'éboula en 1890. Un pan de la crête des Lauzes s'effondra dans le torrent et créa un barrage qui partit ensuite en flux de boue dévastateur... Près du sentier écologique du Pré-Michel croissent des splendeurs d'oeillets roses, de centaurées violacées, de grandes gentianes jaunes et de lis martagons aux fleurs en turbans roses, que visitent les papillons apollons, machaons et érèbes. Voici le Petit Belvédère, le premier balcon magique où se profile la parfaite pyramide blanc-bleu du Viso.

435px-Salamandra_atra.jpgVers l'ouest, la crête des Lauzes (où une harde de bouquetins a ses quartiers) et la crête de la Taillante déploient leurs sierras qui culminent au Pain de Sucre. Vers le sud triomphe l'Asti (ou Aiguillette, 3 287 mètres) : chamois qui broutent. Au nord-est (mouflons dans l'alpage) se découpent le Monte Granero et la pointe de Marte. Au Grand Belvédère, on cherche et l'on trouve sous la mousse, près d'une source, la bizarre salamandre noire. Cet amphibien ne pond pas d'oeufs, mais met au monde des petits tout formés (il est ovovivipare). Lorsque les conditions sont mauvaises, la femelle garde deux ans les bébés dans son ventre !

 

On monte vers la Traversette dans la neige et les éboulis. Au col (2 947 mètres), un pied en France et l'autre en Italie, on jouit d'un fabuleux spectacle : près de mille mètres plus bas, côté transalpin, luisent les trois petits lacs qui, près du refuge du Plan du Ré, marquent la source du Pô (sorgente del Po). On imagine le cours du fleuve jusqu'à la mer Adriatique. Descente rapide. A flanc de montagne, on rallie les ruines des bergeries du Grand Vallon, puis le refuge du mont Viso (2 460 mètres). De là, le lac Lestio, dans son cirque formidable, sous les pointes de Rome, Gastaldi (3 210 mètres) et Joanne. Reste à boucler la balade dans un ravissement de campanules et de rhododendrons. Deux aigles tournent : deux âmes qui s'élèvent vers le temple bleu et blanc du Viso...

Vosges, Hohneck :


Au-dessus du col de la Schlucht, à l'envers du Hohneck, les falaises voient galoper les chamois, et les forêts de sapins accueillent la gélinotte et le grand tétras. Entre les arbres et les tourbières du vallon sauvage de Frankenthal passe le lynx aux yeux verts. Le "loup-cervier", le chat géant d'Europe...

loup cervier.jpg


Là, dans un buisson, deux yeux d'agate. Le lynx... Vous ne bougez plus, vous craignez de respirer, vous avez presque peur de penser. Vous l'espériez depuis si longtemps... Vous admirez sa collerette et les pinceaux de poils noirs de ses oreilles. Sa fourrure fauve, tachetée de charbon. Son ventre de coton. Ses grosses pattes où douceur et violence se conjuguent...

C'était une illusion. Vous avez pris pour des prunelles deux feuilles illuminées par un rayon de soleil facétieux. La brume se dissipe. Le sentier débute au col de la Schlucht (1 139 mètres). Vous marchez sur le «chemin des Roches» (pancarte), autrement dit : le GR 531. Alentour, les sapins et les épicéas s'unissent aux Haselhuhn-01.jpghêtres pour composer la hêtraie-sapinière des Vosges. Dans un éboulis, quelques chamois ruminent. Concerts de gros-becs, de bouvreuils et de becs-croisés. Cet envol, entre les troncs, n'est-ce pas la gélinotte des bois, cette rare perdrix aux plumes de rouille ? Ou la femelle gris-beige du grand tétras ? Le sentier débouche au creux d'un cirque sublime que dominent les remparts minéraux du Hohneck : le vallon de Frankenthal. Arrêt-buffet à la ferme d'altitude. Un troupeau de vaches ruminent. La bergère fait le fromage. Du munster, bien sûr ; goûteux et parfumé... Dans les tourbières, vos pieds enfoncent. Le sol oscille. Au fond du val, où gargouille un ruisseau, une bifurcation mène à la grotte Dagobert. Où est saint Eloi ? Reste à grimper la crête, entre le Hohneck et son jumeau, le Petit Hohneck. Le sentier rejoint le GR 5, qu'il faut emprunter jusqu'au col de la Schlucht, à travers un vaste temple d'herbe et de vent. Ces «hautes chaumes» sont semées de pulsatilles et de fenouils. A la cime du Hohneck, vous embrassez successivement les quatre horizons bleus des Vosges.

Pyrénées, Pays basque : La balade du vautour amoureux de l'air


Dans la montagne basque, au pays de Soule, au-dessus de Saint-Jean-Pied-de-Port et de Bidarray, les falaises d'Ichusi ("las peñas de Ichusi") contemplent l'Espagne. Ici planent des dizaines de vautours fauves.

La falaise, les vautours, les fleurs accrochées aux rochers : trois bonheurs auxquels le brouillard qui monte de l'Océan confère une note fantastique. Mais justement : gare au brouillard ! Le sentier longe la crête au ras d'un à-pic qui excède 400 mètres.

Au-dessus de Bidarray, dans la vallée du Bastan (affluent de la Nive), au-delà du pont d'Enfer où l'eau bouillonne, la balade commence à la ferme d'Arouchia. On emprunte le GR 10 (balises rouge et blanc), sous les falaises brun-noir rehaussées de strates beige, vert et roux. Après la grotte d'Harpéko Saindua, les landes caillouteuses sont semées d'aubépines, de digitales pourpres et d'asphodèles aux fleurs en étoiles blanches. L'un des personnages botaniques les plus remarquables de la contrée est une cousine endémique de la bruyère, aux grosses fleurs en ballonnets allongés purpurins, et qu'on appelle «daboécie».

bruyere-.jpg

435px-Bartgeier_Gypaetus_barbatus_front2_Richard_Bartz.jpgIls sont déjà là... Ils tournent dans les déchirures du brouillard. Les vautours. Les vautours fauves. Plus de dix planent ensemble. On en compte souvent une vingtaine. Ils font luire dans le soleil ou confondent avec la brume le brun-roux et le noir de leur ventre et de leurs ailes. Ils ont la perfection des voiliers. Complices de la brise. Amoureux de l'air. De moindres emplumés les imitent : hirondelles, martinets, corbeaux, faucons. On cherche du regard le rare vautour percnoptère d'Egypte blanc à tête jaune ; ou le majestueux gypaète barbu.

On entre en Espagne en quittant le GR 10 sur la gauche. Il faut escalader les éboulis jusqu'à la frontière, qu'un cairn signale sous la pente terminale du col. En longeant le rebord vertigineux des peñas, on respire la lumière et le vide. On acquiert un peu de la substance de l'éther. Au-delà des ruisseaux d'Ichusi et de Sistagor (en élégante double cascade), on observe les aires des rapaces dans la falaise, parents pleins d'attention pour de craquantes boules de duvet gris. L'itinéraire remonte à l'est du pic Iguzki (844 mètres), en direction du col de Méhatché et du GR 10. On se sent plus vautour que jamais. Convaincu que cet oiseau qu'on méprise parce qu'il est charognard incarne en vérité la plus aérienne, c'est-à-dire la plus subtile, des créatures !

 

18:58 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

16/04/2015

Des diamants sur les plateaux.

«Nous ne prêtons pas aux potiches mais aux femmes d'esprit capables d'incarner la modernité de nos bijoux», affirme-t-on chez Chanel joaillerie, comme d'ailleurs chez d'autres joailliers. Une phrase qui plaira sans doute à Laurence Ferrari... , elle ne quitte jamais sa montre et sa bague Chanel, prêtées sine die par la marque, un cadeau en or. Une fidélité que son aînée et consoeur Claire Chazal entretient pour sa part avec le joaillier Chaumet, dont elle arbore plusieurs objets personnels (pendentif et montre), évoqués par les téléspectatrices les plus averties jusque dans les boutiques de la griffe.


Le bijou est l'une des premières choses que l'on remarque chez les présentatrices, toujours filmées en plan rapproché. Pourtant, ne porte pas de haute joaillerie qui veut. Chez Cartier comme ailleurs, «on ne démarche pas les journalistes avant qu'elles n'aient expressément émis le souhait de porter l'un de nos modèles».


Sobre mais d'un éclat inégalable, le diamant reste alors le premier choix des reines de l'information comme Béatrice Schonberg, qui en pare discrètement son cou et ses oreilles. Condition en effet impérative : «Ne jamais le choisir trop gros, pour éviter le clinquant», précise-t-on chez Chopard, un joaillier qui prête volontiers ses pendentifs «Happy Diamonds» à des journalistes comme Valérie Expert, sur Histoire, ou Laurence Ostolaza, sur Telematin. Flavie Flament aussi affiche un pendentif Chopard. Mais là, c'est son mari, Benjamin Castaldi, qui le lui a offert. Quel que soit le bienfaiteur, l'essentiel est que les téléspectatrices, tous âges confondus, soient sensibles aux strass de l'écran. Et ça marche. les ventes du pendentif «Open Heart» en argent de Tiffany (110 €) se sont envolées après que le modèle eut été porté par l'une des candidates de la «Star Academy»...

17:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique